Polito Gianni, sommelier à l’Auberge du Vieux Puits

Nos découvertes

le Sentier des Orchidées Chemin des Planètes
Aux Salins de Gruissan, on voit la vie et la mer en rose
Fontfroide : beaucoup d'histoire, mais aussi des loisirs
Le canal du midi : atout charme des Corbières

Polito Gianni, sommelier à l’Auberge du Vieux Puits

 

 

Polito Gianni, sommelier à l’Auberge du Vieux Puits, le restaurant 3* Michelin de Gilles Goujon, à Fontjoncouse dans les Corbières, nous dit tout le bien qu’il pense des vins AOC Corbières…

Quel a été votre parcours avant de choisir de vivre dans les Corbières ?

Je vis en France depuis 21 ans, mais je suis né en Toscane. J’ai étudié dans une école hôtelière dans l’Ariège, avant de faire le tour du monde à bord du Ponant, un navire de croisière de luxe dont la carte est faite par Alain Ducasse. En deux ans, j’ai visité une foule de pays : l’Antarctique, l’Arctique, le Japon, le Pérou, le Chili, le Brésil, l’Argentine, le Nicaragua, le Guatemala, les Bermudes, les fjords norvégiens, les pays de la mer baltique et ceux de la Méditerranée, l’Irlande, le Groenland...

 

Mais vous avez finalement décidé de rentrer en France ?

J’ai effectivement fait un petit tour de France des restaurants étoilés, dans les Relais et Châteaux, avant de me fixer à Fontjoncouse début 2019.

 

Et depuis, vous travaillez quotidiennement avec les vins de Corbières…  

Nous avons près de 200 vins de Corbières à la carte du restaurant, sur environ 1 500. Nous travaillons avec des domaines emblématiques des Corbières tels qu’Ollieux Romanis, Serres Mazard, La Voulte-Gasparets, le domaine Ledogar, la Cendrillon, l’Abbaye de Fontfroide, La Bastide (fabuleux en blanc !), le Domaine des 2 clés, etc.

 

Qu’est-ce qui vous frappe le plus dans les vins de Corbières ?

Les vins blancs des Corbières se sont incroyablement améliorés. Aujourd’hui, je m’en sers volontiers en accords mets et vins. Les clients les affectionnent particulièrement, même souvent plus que les rouges des Corbières, ce qui est amusant car initialement, les Corbières sont une terre de rouges. Vraiment, sur les blancs, les progrès réalisés sont énormes.

 

A quand remonte la première fois que vous avez goûté un vin de Corbières ?

C’était il y a 15 ans, et je m’en souviens très bien. Il s’agissait de la cuvée Romain Pauc, de La Voulte-Gasparets. Je l’avais trouvé très soyeux.

 

Quel est l’atout principal des vins de Corbières selon vous ?

L’appellation est tellement vaste qu’elle présente une diversité hors pair. Du coup, on peut imaginer des accords mets et vins depuis la mise en bouche jusqu’au dessert, et ce rien qu’avec les vins des Corbières ! Ce n’est vraiment pas donné à toutes les appellations….

 

Pouvez-vous nous donner quelques noms de vins de Corbières pour lesquels vous avez un petit faible ?

Je trouve que la cuvée Prestige en blanc des Ollieux-Romanis se marie très bien avec l’œuf…

La Cuvée BJ en blanc de la Voulte-Gasparets est également très intéressante, tout comme la cuvée Jules en blanc du domaine Serres-Mazard.

 

Et du côté des rouges, un coup de cœur en particulier ?

Une cuvée sans sulfite ajouté de chez Xavier Ledogar, qui s'appelle tout simplement " Tout Nature".

 

Voyez-vous une autre force chez les vins de Corbières ?

Ce sont des vins qui peuvent se boire jeunes en les carafant, et que l’on peut garder aussi. Cela fait partie des avantages de l’incroyable diversité qui caractérise l’appellation Corbières.

 

Et sur le plan aromatique ?

Les vins des Corbières sentent vraiment le terroir. Sur certains millésimes, je peux même sentir le travail du vigneron…